A la poursuite des rayons cosmiques: des élèves d'Agen et de Marmande associés dans une aventure scientifique

 a la poursuite des rayons cosmiques

Un groupe d'élève du lycée Palissy s'est associé à 3 élèves du lycée de la Compassion de Marmande pour partir en quête des rayonnements cosmiques frappant  notre planète à chaque instant. Notre planète est bombardée par des particules de très haute énergie en provenance de l'espace. Ces collisions produisent  des gerbes de particules, dont certaines peuvent être détectées: les muons. Mais pour cela il faut un détecteur.

 

Le centre d'études nucléaire de Bordeaux Gradignan a prêté aux élèves une mallette de détection COSMIX.  Ce projet vise à mettre à disposition des lycées des détecteurs de muons du rayonnement cosmique très simples d’utilisation. Ces détecteurs mettent à profit le « recyclage » de barreaux de scintillateur d’iodure de Césium (CsI) et leur électronique associée, utilisés précédemment pour des tests avant le lancement du télescope spatial à rayons gamma Fermi-LAT en 2008. Ces barreaux sont exactement similaires à ceux équipant le calorimètre du Fermi-LAT, mesurant l’énergie des rayons gamma. Le détecteur est robuste, léger, facilement transportable dans une petite mallette et ne nécessite qu’un câble USB pour son alimentation.

 

Le nombre de muons dépend de l'altitude. Plus on est haut, plus il y a de particules détectées. Pour faire une étude statistique de ce phénomène, les élèves ont fait voyager leurs expériences du lycée d'Agen (situé à 47 m d'altitude), jusqu'à Saint Lary (803 m ) puis Soulan (1283 m) le dimanche 15 janvier. Il ont parcouru les chemins de randonnée au dessus de Saint Lary, dans la neige et sous la neige, pour accumuler des résultats à des altitudes différentes.

 

Ils étaient accompagnés par 3 professeurs de physique, Jean-Michel Laclaverie et Joël et Marie Jesson, ainsi que de Pauline Amillastre, agent de laboratoire. Les premiers résultats sont concluants. Le nombre de particules détectées augmente bien avec l'altitude. Le rayonnement cosmique est donc plus dangereux en altitude qu'à Agen ou Marmande.

 

Il reste maintenant des heures de travail pour exploiter en classe les nombreuses données collectées. Ce type de projet motive les élèves et les encourage à poursuivre des études scientifiques.

 

Actualités

13/10/21
Erasmus en Slovénie
Dans le cadre du projet Erasmus+ consacré aux Lieux de mémoire, une délégation de Français s’est rendue à Koper en Slovénie pour la première...
12/10/21
Calendrier des baccalauréats 2022
Les calendriers des baccalauréats général et technologique sont parus au bulletin officiel de l'éducation nationale du 22 septembre 2021. Ils sont...
28/09/21
Préparation à l'entrée en IEP et classes préparatoires de commerce
Mesdames, Messieurs, Cette année scolaire, le lycée élargit sa préparation à l’entrée des IEP (sc po) à celle des classes préparatoires aux grandes écoles...
28/09/21
Un atelier scientifique au lycée Bernard Palissy pour mieux préparer le passage dans l'enseignement supérieur
Le lycée Bernard Palissy propose aux élèves de Terminale un atelier scientifique pour mieux préparer leur passage dans l'enseignement supérieur. La...
11/09/21
Région Nouvelle Aquitaine : le chèque livre
La Région Nouvelle-Aquitaine a choisi d’attribuer un chèque d’une valeur de 20 euros à près de 230 000 lycéens et apprentis. Il leur permet l’achat...
captcha  
Pour toutes les informations supplémentaires n'hésitez pas...
Contactez-nous !