Par Hugo Carioli

Partir en voyage sur la planète Mars pourrait  bien en décourager plus d'un. À cela, plusieurs raisons :

 

Le temps de trajet tout d’abord : En effet la distance séparant la Terre de la planète rouge est en moyenne de 76 millions de km.  Pour s'y rendre dans les meilleures conditions, il faudrait attendre la période d'opposition, c’est à dire le moment où la Terre, le Soleil et Mars sont parfaitement alignés. C’est à ce moment-là que la distance Terre-Mars est la plus faible, soit 56 millions de km. Pour atteindre la planète rouge, il faudrait  tout de même compter 5 à 10 mois de voyage, rien que pour l’aller.

Mais pour se rendre sur Mars, d’où faut-il décoller ?  On pourrait  choisir de partir de la Lune, mais la meilleure base de lancement est… la Terre ! En effet, comme nous le savons, la Terre tourne sur elle-même. Ce qui a pour effet d’augmenter la vitesse du vaisseau spatial. D’autre part, plus on s’éloigne des pôles Sud et Nord, plus cette vitesse augmente. C'est donc logique que cette vitesse atteigne son maximum à l’équateur (un peu plus de 1650 km/h !).Il se trouve qu’une base de lancement française est basée à Kourou, en Guyane, à proximité de l’Equateur. Et donc idéalement  située.

 

Maintenant que nous savons d’où partir et combien de temps dure le voyage, il va falloir passer aux  préparatifs. En premier lieu, il faudra réunir les quelques 65 milliards d’Euros nécessaires au financement d’une expédition de cette ampleur. Ceci étant fait,  il faudra construire la fusée et l’équiper  de tout le matériel nécessaire : matériel technique, ordinateurs, dioxygène…

 

Des effets se font sentir pendant les séjours spatiaux, dont certains durent bien après le retour. Altération de la vision, atrophie des muscles, affaiblissement des os… Plus les voyages sont longs, plus leurs conséquences sont lourdes, selon la NASA, qui les étudie dans l'optique d'envoyer des humains sur Mars.

Certains effets sont d'ailleurs plus graves encore et, pour le moment, moins bien connus. Les rayons cosmiques, des particules qui circulent dans l'espace, agiraient sur les télomères, portions d'ADN qui se trouvent à l'extrémité des chromosomes, comme des embouts pour éviter qu'ils se détricotent. Ajoutés aux autres effets de la vie dans l'ISS, ces rayons cosmiques pourraient accélérer le vieillissement du corps et affaiblir ses défenses, le rendant notamment plus vulnérable au cancer.

Ajoutons à cela les difficultés que l’on rencontrerait une fois arrivés. Pour cela, vous pouvez consulter l’article d’Hubert Vo Van sur ce site.

Actualités

13/10/21
Erasmus en Slovénie
Dans le cadre du projet Erasmus+ consacré aux Lieux de mémoire, une délégation de Français s’est rendue à Koper en Slovénie pour la première...
12/10/21
Calendrier des baccalauréats 2022
Les calendriers des baccalauréats général et technologique sont parus au bulletin officiel de l'éducation nationale du 22 septembre 2021. Ils sont...
28/09/21
Préparation à l'entrée en IEP et classes préparatoires de commerce
Mesdames, Messieurs, Cette année scolaire, le lycée élargit sa préparation à l’entrée des IEP (sc po) à celle des classes préparatoires aux grandes écoles...
28/09/21
Un atelier scientifique au lycée Bernard Palissy pour mieux préparer le passage dans l'enseignement supérieur
Le lycée Bernard Palissy propose aux élèves de Terminale un atelier scientifique pour mieux préparer leur passage dans l'enseignement supérieur. La...
11/09/21
Région Nouvelle Aquitaine : le chèque livre
La Région Nouvelle-Aquitaine a choisi d’attribuer un chèque d’une valeur de 20 euros à près de 230 000 lycéens et apprentis. Il leur permet l’achat...
captcha  
Pour toutes les informations supplémentaires n'hésitez pas...
Contactez-nous !