Marie Curie

par Eva Vieira do Vale et Pia Heyberger

 1- BIOGRAPHIE

Marie Curie est très connue grâce à ses nombreuses découvertes dans le domaine de la physique nucléaire et de la radioactivité. Elle fut la première femme à recevoir un Prix Nobel en 1903. Elle en a reçu un deuxième un peu plus tard. Elle a vécu de nombreuses péripéties dans son parcours personnel comme scientifique et a eu beaucoup de mal à se faire intégrer dans cette communauté car à l'époque, les femmes n'y étaient pas vraiment acceptées.

Le 7 Novembre 1867, au cœur de la capitale de la Pologne (Varsovie) une petite fille du nom de Marya Salomea Sklodowski, surnommée Mania par sa famille voit le jour dans une famille de déjà quatre enfants. Sa mère est professeure puis directrice dans une école, et son père enseigne les mathématiques ainsi que la physique.

Marya passe son enfance dans une famille aimante. Mais dans un contexte politique compliqué : à cette époque, la Pologne était dominée par la Russie. Ceux-ci interdisaient de parler le polonais. Mais cette famille décida de montrer de la résistance, en gardant le patrimoine de la Pologne. Les Sklodowski parlaient donc leur langue natale à la maison. Malheureusement, le gouvernement Russe l'a appris et leur a retiré leur logement de fonction. C'est ainsi qu'ils se sont retrouvés dans la misère. Pour aider à subvenir aux besoins de la famille, Wladyslaw, le père, accepte de prendre jusqu’à dix pensionnaires chez eux. Malheureusement, l'une d'entre eux est atteinte du typhus, et contamine deux membres de la famille.

En 1876, un drame ébranle la famille : l’aînée des sœurs, surnommée Zosia, meurt du typhus, alors qu'elle n'a que 14 ans. Certains des membres de cette famille très soudée, dont Marya et son frère, ne s'en remettront jamais. De plus, la mère déjà atteinte depuis 1871 de la tuberculose meurt deux ans après sa fille aîné.

Plus tard, Bronia, l'une des sœurs de Marie, souhaite partir étudier à Paris, car les Universités polonaises sont interdites aux filles. Ainsi, pendant six ans, Marie travaille comme institutrice « à domicile » chez de nombreux gens aisés. Elle joue le rôle de gouvernante, et suivant les familles, s'y plaisait, ou avait du mal à supporter les parents. Tout ceci n'était pas vain, en effet, elle subvient ainsi jusqu'en 1891 aux besoins de sa sœur Bronia, qui a grâce à elle pu partir étudier à Paris.

Puis Marie décide de retourner vivre avec son père, qui s'est retrouvé seul, suite au départ de son frère et de toutes ses sœurs. Au printemps 1889 son frère revient. Il est nommé directeur du musée de l'Industrie et de l'Agriculture. Grâce à cela, il peut ouvrir un laboratoire de chimie aux étudiantes, mais surtout à Marya. Car même si elle ne peut pas y consacrer beaucoup de temps, elle y va le soir, c'est dans ce laboratoire qu'elle fait ses premières expériences, en y vivant ses premières réussites, mais aussi ses premiers échecs.

Finalement, malgré une enfance difficile, Marya arrive à atteindre Paris en Novembre 1891 (elle a 24 ans), où elle prend immédiatement le nom français « Marie ». Sa sœur Bronia (mariée au docteur Casimir Dluski et futur docteur elle aussi) est devenue indépendante financièrement et l'héberge.

Une fois inscrite à l'université, Marie se rend rapidement compte de la difficulté d'être une femme dans la communauté scientifique : il n'y a que vingt-trois étudiantes sur deux mille personnes, mais elle n'y accorde pas d'importance.

En 1894, pendant qu'elle prépare une licence de mathématiques après avoir obtenue celle de physique, Marie rencontre Pierre Curie. Il est déjà connu du monde des scientifiques et est actuellement professeur de physique. Parallèlement, il fait des recherches autour du magnétisme. 

 Pour pouvoir payer cette deuxième licence, Marie a obtenu une bourse en échange d'un travail autour du magnétisme. Dont, justement, Pierre s'occupe.

Très rapidement, ils se rendent comptent qu'ils ont de nombreux centres d'intérêts communs, comme la science et le bonheur de l'Humanité. Ainsi, un an plus tard, ils se marient.

Désormais ils feront toutes leurs recherches à deux.

Deux ans après leur mariage, en 1897, Marie met au monde une petite fille, Irène. Et en 1904, une deuxième fille, Eve, verra le jour.

En 1903, Pierre et Marie obtiennent le prix Nobel de physique en récompense de leur travaux sur la radioactivité, qu'Henri Becquerel à découvert. Il est également associé à ce prix Nobel.

Mais les Curie commencent à ressentir les effets du surmenage de six années de recherches intenses. Ils sont désormais dans un état d'épuisement permanent. L'exposition aux rayons trop régulière avait des effets secondaires qu'ils ne connaissaient pas encore. Pierre souffrait de brulure, principalement aux doigts, qui ne cicatrisaient pas vraiment.

Pour récupérer, ils louèrent pendant un an une maison à une heure de Paris et de leur laboratoire, pour un repos bien mérité.

Malheureusement cette période prit fin précipitamment le 19 Avril 1906. Pierre fut renversé par un attelage à Paris, et mourut sur le coup. Marie Curie a beaucoup de mal à surmonter son désespoir. Mais rapidement elle se ressaisit et entreprend de réaliser le rêve de son défunt époux : un laboratoire moderne à la campagne. Se faisant avec difficultés elle  choisit en même temps de se charger de donner les cours qu'il faisait à la Sorbonne. En même temps, elle continue de faire ses recherches.

En 1911, agée de 44 ans, Marie réussit à déterminer plus précisement la masse atomique du radium. Grâce à cela, elle obtient un deuxième prix Nobel, celui de chimie. Marie est la première à en recevoir deux. Ainsi, elle peut montrer à la communauté scientifque qu'elle n'était pas l'assistante de Pierre et qu'elle était capable de faire des découvertes seule. C'est une seconde victoire pour elle.

Vers la fin de sa vie, Marie souffre beaucoup  des suites de son exposition prolongée à la radioactivité , mais n'arrive pas à accepter que celle-ci puisse être dangereuse. Malgré tout, elle reste toujours plus longtemps dans son laboratoire, parfois jusqu’à deux heures du matin. C'est, pour elle, sa maison.

Le 4 juillet 1934, elle meurt, très malade, toujours à cause de la radioactivité.

Sa fille Eve, très attachée à sa mère et admirative de sa vie, n'hésitera pas à écrire de nombreuses biographies à son sujet.

 

2- SES PRINCIPALES DECOUVERTES

Ce qui fait qu’aujourd’hui Marie Curie est mondialement connue,  ce sont ses découvertes et ses recherches sur la radioactivité. Elle a permis de la comprendre et plus tard de l'utiliser  à différentes fins.

Marie Curie a défini la radioactivité à l’aide de Pierre Curie en s’intéressant à la découverte accidentelle de la radioactivité par Henri Becquerel, un physicien du XIXème siècle : Ne pouvant exposer ses sels d’uraniums phosphorescents à la lumière du soleil, il les range dans un tiroir, où est placée une plaque de photographie vierge. Quelques jours plus tard il s’aperçoit qu’une trace de rayonnement est apparue bien que les sels soient restés à l’abri de toute source lumineuse. Il nommera ces rayonnements « rayons uraniques » en s’apercevant qu’ils sont émis par plusieurs sels d’uranium (non phosphorescents ou phosphorescents).    

C’est grâce à ces travaux qu’en décembre 1903 elle recevra son premier prix Nobel de physique avec Pierre Curie et Henri Becquerel, « en reconnaissance de leurs services rendus, par leur recherche commune sur le phénomène des radiations découvert par le professeur Henri Becquerel ».  Elle sera récompensée d’un deuxième Prix Nobel de physique en 1911 pour avoir isolé du radium métallique et avoir déterminé sa masse.

Toutes ces recherches ont été fondamentales pour la science, car elles ont ouvert un vaste champ de recherches : c'est le commencement de l’ère atomique.

Plus tard les premiers éléments radioactifs artificiels seront créés par la fille de Marie Curie, Irène, et son époux, Frédéric, ils en obtiennent un prix nobel. Dès lors, la radioactivité est maîtrisée par l’homme, ce qui permet de nos jours de nous servir de cet incroyable phénomène dans divers domaines tels que la médecine, l’agriculture ou encore dans des projets de haute technologie comme par exemple dans le projet ITER (actuel) où la fusion d’atomes radioactifs est utilisée pour créer de l’énergie.

Marie Curie a mis en évidence que la radioactivité n'était pas due à la chimie, mais à la physique. Elle a ainsi, en 1898 découvert le Polonium et le Radium, jusqu'alors inconnu, qui sont présent en faible quantité dans le Pechblende. A l'aide d'un électromètre à quartz piézoélectrique, elle en déduisit que la radioactivité était attachée à l'atome et non à la molécule. Elle était donc persuadée que c'était à l'intérieur du noyau que quelque chose provoquait la radioactivité.

Actualités

13/10/21
Erasmus en Slovénie
Dans le cadre du projet Erasmus+ consacré aux Lieux de mémoire, une délégation de Français s’est rendue à Koper en Slovénie pour la première...
12/10/21
Calendrier des baccalauréats 2022
Les calendriers des baccalauréats général et technologique sont parus au bulletin officiel de l'éducation nationale du 22 septembre 2021. Ils sont...
28/09/21
Préparation à l'entrée en IEP et classes préparatoires de commerce
Mesdames, Messieurs, Cette année scolaire, le lycée élargit sa préparation à l’entrée des IEP (sc po) à celle des classes préparatoires aux grandes écoles...
28/09/21
Un atelier scientifique au lycée Bernard Palissy pour mieux préparer le passage dans l'enseignement supérieur
Le lycée Bernard Palissy propose aux élèves de Terminale un atelier scientifique pour mieux préparer leur passage dans l'enseignement supérieur. La...
11/09/21
Région Nouvelle Aquitaine : le chèque livre
La Région Nouvelle-Aquitaine a choisi d’attribuer un chèque d’une valeur de 20 euros à près de 230 000 lycéens et apprentis. Il leur permet l’achat...
captcha  
Pour toutes les informations supplémentaires n'hésitez pas...
Contactez-nous !